Comment faire la prière ?

Le temps de la prière

On retrouve les 5 prières obligatoires pour tous musulmans, à savoir :

– Prière de l’aube (subh) => 2 cycles (rak’ât)

– Prière du milieu de journée (zuhr) => 4 cycles (rak’ât)

– Prière du milieu de l’après midi (‘asr) => 4 cycles (rak’ât)

– Prière du coucher du soleil (maghrib) => 3 cycles (rak’ât)

– Prière de la nuit (‘ishâ) => 4 cycles (rak’ât)

Le temps imparti pour accomplir une prière est celui compris entre le début de son heure et celui de la prière suivante. Exception faite pour la prière de l’aube qui doit être faite avant le lever du soleil. Le mieux étant toujours de faire la prière au tout début de son heure car plus méritoire auprès d’Allah.

Il est interdit (haram) de prier au moment de l’apparition du soleil, à son zénith et au moment exact de son coucher.

Les conditions de la prière

Les conditions pour accomplir la prière sont au nombre de 5 également :

– Que le temps de la prière soit bien arrivé

– Etre en état de pureté rituelle complète => c’est à dire avoir fait ses grandes ablutions et petites ablutions et ne pas avoir fait d’acte les annulants depuis.

– S’assurer de la pureté de ses vêtements et du lieu de prière => retirer les souillures de ses vetements, choisir un lieu de prière sans souillure et non interdit (comme le cimetière, la décharge, le parc d’animaux ou en pleine rue)

– Couvrir ses parties intimes => Pour l’homme cela couvre son corps entre son nombril et les genoux, pour la femme tout le coprs excepté le visage, les mains et selon certains savants les pieds également.

– S’orienter vers la Qibla (en direction du lieu saint de la Mecque)

La prière du musulman - étape par étape

Légende :

legende_rouge Rouge = Obligatoire (fard)

legende_vert Vert = Recommandé (sunnah)

0. Avant la prière

Avant la prière on peut effectuer l’appel à la prière (adhân) ainsi que l’annonce de la prière (iqâma) s’il ne sont pas déja fait par un autre comme à la mosquée par exemple.

1. L’intention

L’intention de faire la prière réside dans le coeur et la volonté de s’engager dans cet acte de soumission à Allah. Il faut avoir l’intention de faire la prière d’une part, déterminer laquelle en particulier (celle de l’aube par exemple) et le faire dans le but de se conformer à l’ordre d’Allah uniquement. L’intention peut s’accompagner d’une formulation telle que « Bismillah » (Au nom de Dieu).

2. La position debout

Les prières obligatoires (fard) se font nécessairement debout sauf cas d’incapacité (handicap, maladie…), les prières facultatives peuvent être faites dans toute autre position.

3. Le premier takbîr

Il s’agit de lever les mains à hauteur des épaules, prononcer la formule « Allah est le plus grand » (Allah akbar).

4. La position des mains

Tout de suite après le takbir, il s’agit de poser la main droite sur la main gauche au niveau de la poitrine ou sur le ventre. Différentes variantes sont possibles comme l’avant bras droit sur l’avant bras gauche par exemple

3

5. Réciter la Fâtiha (première sourate du Coran)

Il s’agit de réciter la première sourate du Coran appelée L’Ouverture (Al Fatiha en arabe). A voix haute pour la prière de l’aube et les deux prières du soir, a voix basse dans les autres cas. Ci dessous la traduction et la phonétique :

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
Louange à Allah, Seigneur de l’univers.
Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,
Maître du Jour de la rétribution.
C’est Toi [Seul] que nous adorons, et c’est Toi [Seul] dont nous implorons secours.
Guide-nous dans le droit chemin,
Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés.

Bismi Allāhi Ar-Raĥmāni-r-Raĥīm
Al-Ĥamdu Lillāhi Rabbi-l-`Ālamīn
Ar-Raĥmāni-r-Raĥīm
Māliki Yawmi-d-Dīn
‘Īyāka Na`budu Wa ‘Īyāka Nasta`īn
Ihdinā-ş-Şirāţa-l-Mustaqīm
Şirāţ-Al-Ladhīna ‘An`amta `Alayhim Ghayri-l-Maghđūbi `Alayhim Wa Lā-đ-Đāllīn

Pour celui qui ne connait ou n’a pas encore mémoriser la sourate, vous pouvez réciter la formule suivante :

 » Subhâna llahi, wa l-hamdu li-llâhi, wa lâ ilâha illa llâhu, wa allâhu akbar « 

5

Avant la fatiha

Avant de reciter la sourate « l’Ouverture » il est possible de faire des invocations, dire l’Isti’âdha (protection contre les démons) ou la basmala (formule au Nom d’Allah).

Après la fatiha

Pour les deux premiers cycle de prière (raka’a), on prononcera la formule « Amin » avant d’enchainer sur la récitation d’un autre passage corannique (quelques versets, chapitres…).

Cette recommandation vaut pour tous les deux premiers cycles de prière de toutes les prières obligatoires ou celles surérogatoires. On récitera à voix haute pour la prière du matin (subh) et les deux prières du soir (maghrib, isha) et à voix basse pour les autres.

6. Takbir de transition

Il s’agit de lever les mains à hauteur des épaules, prononcer la formule « Allah est le plus grand » (Allah akbar). Tout de suite après vous procédez à l’inclinaison.

6

7. L’inclinaison

Vous inclinez votre buste à la parallèle du sol, les bras tendus et les mains posées sur chaque genou.

8. Dhikr (évocation d’Allah)

Pendant que vous maintenez la position de l’inclinaison, vous pouvez réciter la formule suivante :
« subhâna rabbiya l-azîm » (Gloire à mon Seigneur, Très Grand)
Cette formule est généralement 3 fois ou plus selon un nombre impair.

7

9. Se relever de l’inclinaison

Vous vous redressez pour être debout tout simplement.

10. Invocation

Il est recommandé de lever les mains en se relevant.

Vous pouvez également prononcer l’invocation suivante :

« Samiâ Allahou limanou hamida »
(Allah exauce celui qui le loue)

puis

« Rabana wa lakah-l-hamd »
(Seigneur à Toi la louange)

9

11. Les deux prosternations (sujûd)

Il s’agit de se prosterner par deux fois en observant un temps d’arrêt entre les deux prosternations. Entre deux prosternations on se mettra en position assise (assis sur son pied gauche) et à la fin des deux prosternations on restera en position assise pour clôturer le cycle de prière ou debout pour recommencer un nouveau cycle.

12. Invocation & position

Pour accomplir la prosternation, il faut respecter la posture (voir photo ci contre, sont en contact avec le sol : le front, le nez, les deux mains, les deux genoux, les deux pieds).

On doit également observer un temps de quiétude minimum entre deux prosternation le temps de réciter la formule :

« Subhâna rabbiya l-a’la »
(Gloire à mon Seigneur le Très-Haut)

Cette formule peut-être récitée 3 fois ou plus toujours selon un décompte impair (3, 6, 9, 11…)

Il est fortement recommandé de réciter le takbir entre chaque prosternation (prononcer la formule « Allah est le plus grand » (Allah akbar)).

11

Recommencer un cycle de prière (raka’a) ?

A ce stade selon la prière, vous recommencerez un ou plusieurs cycle de prière (rak’at) comme suit pour les prières obligatoires.

– Prière de l’aube (subh) => 2 cycles (rak’ât) (à voix haute)

– Prière du milieu de journée (zuhr) => 4 cycles (rak’ât) (silencieux)

– Prière du milieu de l’après midi (‘asr) => 4 cycles (rak’ât) (silencieux)

– Prière du coucher du soleil (maghrib) => 3 cycles (rak’ât) (2 première à voix haute, la dernière silencieuse)

– Prière de la nuit (‘ishâ) => 4 cycles (rak’ât) (2 premiers à voix haute, 2 derniers silencieux)

Pour résumer :
Si vous recommencez un cycle de prière, vous reprenez à l’étape n°2.
Après 2 cycles, vous ferez un passage obligatoire par le salut intermédiaire (tashahhud).
Pour clôturer définitivement votre prière vous effectuerez le salut final (taslim).

13. Le salut intermédiaire (tashahhud)

Le tashahhud se réalise en position assise après la prosternation, il est réalisé de manière partielle lorsque un nouveau cycle de prière (rak’at) suit juste après.

Un exemple de récitation pour réaliser le tashahhud est le suivant :

« at-taḥiyyātu li-llāh az-zakiyyātu li-llāh aṭ-ṭayyibātu-ṣ-ṣalawātu li-llāh. as-salāmu ʿalayka ʾayyuha-n-nabiyyu wa raḥmat allāhi wa barakātuhu. as-salāmu ʿalayna wa ʿalā ʿibād illāhi-ṣ-ṣalihīn. ʾash-hadu ʾan lā ʾilāha ill-Allāhu waḥdahu lā sharīka lah, wa ash-hadu anna muḥammadan ʿabduhu wa rasūluhu. »
(Tous les saluts, les bonnes choses, les vertus, les prières sont à Dieu.
Que la paix soit sur toi Ô Prophète ainsi que la miséricorde de Dieu et sa bénédiction.
Que la paix soit sur nous ainsi que sur les serviteurs de Dieu, vertueux.
J’affirme qu’il n’y a pas d’autre dieu que Dieu, l’Unique sans associé, et j’affirme que Muhammad est l’envoyé d’Allah.)

Voir une vidéo pour l’audio pas à pas et la phonétique

14. Pendant le tashahhud

Il est recommandé de lever l’index droit (paume posée sur le genou droit et paume gauche sur le genou gauche) pendant la récitation de l’attestation de foi (ash-hadu ʾan lā ʾilāha ill-Allāhu waḥdahu lā sharīka lah, wa ash-hadu anna muḥammadan ʿabduhu wa rasūluhu)

13

15. Le salut final (taslim)

Le taslim est fondamental car il matérialise la sortie de la prière par la désacralisation.

A cet effet on prononcera la formule suivante :
Assalamu alaikum wa rahmatullah
(Que le salut soit sur vous, ainsi que la miséricorde d’Allah)

16. Pendant le taslim

Il est recommandé de saluer deux foix, une fois en tournant la tête à droite et la seconde en tournant la tête à gauche (à 90° environ à chaque fois) en récitant cette même formule :

Assalamu alaikum wa rahmatullah

Une fois la prière terminée, il est recommandé de prolonger un peu en réalisant des invocations et en s’adressant à Allah pour tous nos besoins.

15
16